lundi 3 octobre 2016

UN POYO ROJO : Primero en español,... ensuite en français


[Gracias a Aurelia Meunier que me ayudo a traducir, gran admiradora de los actores del poyo rojo también. Vivio en Argentina y vio el espectaculo varias veces]

 
Luciano y Alfonso tuvieron la cortesia de hablarnos en francés al final de su espectáculo, entonces deseo empezar este artículo en español. Además, desde la publicación de otro artículo : Ce qu'inspire le travail du comédien Luciano Rosso : Travail, plaisir, précision, lâcher prise, singularité, universalité, en febrero pasado (o sea antes de descubrir a Luciano en la tele y en la prensa francesa … qué orgullo !) pues desde esta publicación, mí blog debe ser el blog francés con mayor número de vistas latinoamericanas – Argentina, Colombia, México, Peru...(unas 5000 para éste articulo, lo cual no es poco!). Pues esta vez por lo menos, los interpretes del Poyo Rojo podrán entender uno de mis artículos, es lo mínimo que puedo hacer para agradecerlos !

El blog Au Petit Comédien no pretende comentar obras de teatro o películas sino más bien pretende hablar del Arte de la actuación. Por lo tanto es este aspecto el que me interesa para evocar el trabajo de Alfonso Barón y Luciano Rosso en la obra Un Poyo Rojo de Hermes Gaido, que he visto el jueves pasado  (Théâtre du rond-point, Paris: 13 sept. - 8 oct. 2016)
Cuando uno es actor, no es fácil permanecer en la posicion de espectador neutro. Cuando los interpretes actúan mal, imaginamos la manera como actuaríamos en su lugar. Cuando actúan bien , sentimos envidia y fantaseamos estar en escena en lugar de ellos. Pero a veces la calidad de la obra es tan grande que sólo podemos volver a nuestra calidad de simple espectador que no hace nada sino disfrutar del espectáculo propuesto. Es lo que me paso el jueves pasado.

Por qué me impacto tanto El Poyo Rojo ? Pues por los mismos motivos por los cuáles quise escribir sobre la obra de Luciano hace unos meses. Esta vez lo que cambio fue la presencia de Alfonso.

No hablaré aqui de sus impresionantes calidades físicas y deportivas que forman la base de la obra. Tampoco hablaré del trabajo realizado para conseguir una representación tan buena (pues el trabajo es lo mínimo que se le pide a un actor). En cambio, quiero destacar la manera como el placer y la generosidad con las que actúan permiten ocultar dicho trabajo.


Además de esta generosidad, existe un dinamismo y una energía vital que traen una gran frescura al espectáculo (aunque lo estrenaron cientas veces). Esta energía proviene además de algunos elementos en la puesta en escena, - cuya precision es casi quirúrgica- que permiten anadir a este espectaculo algunos momentos de improvisación (la radio, la manera como caen los cigarillos..). Estos momentos hacen que los dos actores nos ofrecen representaciones siempre únicas. Incluso en el saludo final se destacan su generosidad y placer...por no hablar de la increíble confianza y escucha que existe entre los dos interpretes !

Quiero inspirarme de su energía vital y generosidad para enriquecerme/madurar como pequeño actor. El placer de la actuación, la generosidad... son grandes palabras que conocemos en teoría pero verlo en práctica es mucho más edificante. Por lo tanto, el trabajo físico de Alfonso y Luciano permanecera una de mis influencias en mi trabajo actoral.

Al final de la obra, esperaba hablar con ellos y pedirles grabarlos con el movil para que dijeran « Hola/Bonjour al Petit comédien ! ». Pero no me atrevi a quedarme, me hubiera sentido un poco tonto. Quizás quería irme conservando lo que nos dieron en la escena sin gastarlo a través de una solicitud que hubiera sido demasiado prosaica. Quizás no me atrevi también por ser un espectador lleno de admiracióln.

Alfonso y Luciano : Espero que estén disfrutando de su estancia en Francia !



EN FRANCAIS 

[Merci à Aurelia Meunier qui a notemment vécu en Argentine et qui m'a permis de réaliser une traduction correcte en espagnol et qui a également beaucoup d'admiration pour le travail réalisé sur Un poyo rojo qu'elle a déjà vu 3 fois]

Puisqu'ils ont eu la courtoisie de nous parler en français à la fin de leur spectacle, je souhaite démarrer cet article en espagnol. De plus, depuis que j'ai écris cet article : Ce qu'inspire le travail du comédien Luciano Rosso : Travail, plaisir, précision, lâcher prise, singularité, universalité, en février dernier (avant même donc de décourvir Luciano sur la télé et la presse française ...fierté !), et bien depuis cet article, je dois être le blog français avec le plus grand nombre de vues (environ 5000 pour cet article tout de même) issues d'Argentine, de Colombie, du Mexique, du Pérou...et bien pour une fois au moins ils pourront comprendre l'un de mes articles, je le leur dois bien !

Le blog Au Petit Comédien n'a pas pour vocation de parler de film ou de pièce de théâtre en tant que tel, mais bien de l'Art du jeu, c'est donc sous cet angle que je veux évoquer le travail d'Alfonso Barón et de Luciano Rosso dans le cadre de la pièce Un Poyo Rojo de Hermes Gaido à laquelle j'ai assité jeudi dernier (Théâtre du rond-point, Paris du 13 sept. au 8 oct. 2016).

Lorsque l'on est acteur, il n'est pas toujours facile de rester un spectateur neutre. Lorsque  les interprètent jouent mal nous nous imaginons la façon dont nous jouerions à leurs places, lorsque les interprètent jouent bien, nous sommes envieux et nous fantasmons d'être sur scène à leurs places... et puis parfois, comme ce fut le cas pour moi jeudi dernier, certains interprètes de par la qualité de leur représentation peuvent te rappeler à ta qualité de simple spectateur qui ne peut rien faire d'autre que de profiter et prendre du plaisir devant le spectacle proposé. 

Pourquoi m'ont-ils marqué ? Et bien les mêmes ingrédients qui m'on donné envie d'écrire sur le travail de Luciano il y a quelques mois m'ont été servi durant cette pièce, avec cette fois la présence d'Alfonso en plus.

Je vais passer sur leurs qualités sportives et physiques qui sont à la base de la pièce. Je vais également passer sur le grand travail fourni pour arriver à cette qualité de représentation (le travail étant finalement le minimum demandé à un comédien). En revanche, je souhaite mettre en avant la façon dont le plaisir et la générosité avec laquelle ils jouent permettent de masquer justement tout ce travail.

En plus de cette générosité, il existe une énergie et un souffle de vie qui apporte une grande fraîcheur à ce spectacle (bien qu'ils l'aient joués des centaines de fois). Ce souffle de vie vient également de quelques éléments de mise en scène permettant d'inclure à ce spectacle, dont la précision est chirurgicale, des moments d'improvisation (la radio, la façon dont tombent les cigarettes...) et permettant aux deux comédiens de nous livrer des représentations toujours uniques. Même leur salut final est empreint de générosité et de plaisir. Sans parler de l'incroyable confiance, écoute qui existe ente les deux interprètes ! 

Derrière leur talent d'interprètes et leurs capacités physiques, c'est surtout l'énergie de vie et la grande générosité de leur travail dont je souhaite m'imprégner afin de grandir en tant que petit comédien. Le plaisir de jouer, la générosité, tout ça...on le sait en théorie...mais le voir en pratique est bien plus parlant et c'est pour celà que le teatro fisico d'Alfonso et Luciano  va rester l'une de mes influences/référence dans mon propre travail.

A la fin du spectacle, j'espèrais peut être parler un peu avec Alfonso et Luciano, leur demander peut être si ils accepteraient que je les filme avec mon téléphone et qu'ils disent "Bonjour Au Petit Comédien".. mais je ne suis pas resté, je me serais senti bête. Je crois que je souhaitais partir en conservant ce  qu'ils nous ont donné sur scène, et ne pas gâcher celà à travers une demande qui aurait été un peu trop "terre à terre". Peut être tout simplement aussi qu'ayant été un simple spectateur admiratif, je n'ai pas osé.

Alfonso / Luciano : J'espère que votre séjour en France se passe bien !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire