vendredi 17 mars 2017

Auto-analyse vidéo : Scène musicale, L'Etrange Noël de M. Jack


Captation L'Etrange Noël de M. Jack
Voici la vidéo d'une petite scène chantée lors de laquelle j'interprète Jack, le personnage du film l'Etrange Noël de M. Jack de Tim Burton. L'idée n'est pas d'en juger le chant, chaque chose en son temps. En effet, bien que publique, cette représentation n'en reste pas moins une étape de travail avec l'objectif de pouvoir à terme ajouter le chant à mon travail de comédien. Mais pour aujourd'hui je vais me concentrer uniquement sur le jeu.

Avant tout, 2 petites anecdotes sur la vidéos ci-dessous permettant de voir qu'il peut se passer plein de choses dans la tête d'un comédien sur scène sans que le public ne s'en doute :
  • à 1mn16 : A ce moment du refrain dans mes répétitions je prévoyais de marcher en ayant les mains dans les poches. Or, je découvre à ce moment là (et vous le découvrirez maintenant avec moi si vous vous repassez la vidéo) que les poches de ce costume sont... cousues... dommage. On appelera ça un "Epic fail intérieur" !
  • à 1mn 27 : Vous pouvez voir que j'engage mes mains dans un mouvement ver le haut. Je m'imaginais la lune vers laquelle tendre mes bras. Or, pile à ce moment, j'ai l'horrible sensation d'avoir oublié de chanter la moitié de mon refrain... et que je vais me retrouver sur scène totalement paumé dans la chanson sans pouvoir en récupérer le fil. C'est ce qui explique que l'impulsion de mouvement que j'engage s'arrête aussi net. A ce moment là et pendant les 10 secondes qui suivent j'ai les foies totales me demandant comment je vais me démerder. Mes mouvements de doigts qui passent pour ceux de Jack sont en réalité bien ceux du comédien se disant "je suis dans la merde, que vais je faire ?"... jusqu'à ce que je découvre avec bonheur qu'il n'y a aucun souci je suis bien sur les rails de la chanson. De là, je me suis dis qu'il ne pouvait plus rien m'arriver. Mais si vous regardez mes yeux sur ce passage je vous confirme qu'à l'intérieur c'est juste l'angoisse.




Derrière ces incidents sans conséquence, j'apprécie m'être senti relativement libre lors de cette prestation. Mes mouvement sont relativement fluides et mes déplacements  utilisent bien l'ensemble de la scène. Je dis relativement car tout celà aurait pu être poussé bien plus loin si il n' y avait pas une pointe de stress. J'aurai probablement pu à 40s, faire un saut bien plus "esthétique", ample... moins étriqué. Là je sais que "je l'ai fait pour le faire", parce que c'était dans ma mise en scène, mais qu'il n'est pas complètement libre, qu'il n'est pas franchement assumé. Ca n'a pas vraiment de conséquence ici, mais ce type de mouvement réalisé juste "pour être fait" sans en trouver l'impulsion réelle, c'est l'un des plus grands dangers pour un comédien, c'est ce qui peut nous faire jouer faux. L'ensemble du personnage dessiné aurait d'ailleurs pu être bien plus libre. Je me souviens dans ma préparation avoir hésité à beaucoup répéter ma mise en scène afin d'être très précis, ou justement garder une part d'improvisation. J'ai vraiment pris un chemin entre les deux, ne me sentant pas encore à l'aise sur des prestations chantées, j'ai voulu me donner des repères de jeux forts afin de ne pas me perdre tout en m'autorisant une liberté d'action afin de ne pas être noyé sous un ensemble d'éléments à gérer (jeux, chant, mise en scène...). L'équilibre trouvé est pas mal. Je pense quand même que j'aurai pu gagner en précision.

Sur le jeu en lui-même je me suis senti plutôt dans mon élément. Jack est un personnage agréable à jouer car il permet de le nourrir fortement de sa singularité propre (ce  personnage est d'ailleurs la métaphore même du droit à la singularité). Il semble évident que tout personnage portant une douce folie offre plus de place pour être libre d'en faire ce qu'on veut. On peut difficilement se tromper sur un personnage comme Jack. Chacun a le droit de se l'approprier. Au-delà du personnage c'est l'appropriation globale de l'univers qui m'a le plus aidé. Lorsque j'entre sur scène le paysage que je vois est une plaine morne avec de grands arbres aux branches tombantes un soir de pleine lune. De même l'ajout des guêtres sur les mains me permettent de respecter l'univers Burtonien et d'y entrer plus facilement. Je pense que j'étais plutôt "dedans" tout en parvenant à garder une part de cerveau disponible et lucide pour gérer la mise en scène, jouer avec le public par le regard... Pour moi parvenir à cet équilibre dans une prestation chantée, c'est une vrai étape symbolique de franchie.

Tout en restant cohérent avec l'univers de Burton j'ai pu placer mes propres éléments de jeu. Un exemple rigolo, la façon dont je me relève à 1mn07 vient d'un catcheur qui me fascinait quand j'étais plus jeune : The Undertaker. Il me plait d'avoir des influences totalement "hors sujet" dont le public n'a pas connaissance pour créer des personnages. La partie jardin secret du comédien, la tambouille interne. C'est ce qui créé un univers, une singularité, ce qui créé une histoire personnelle (n'est ce pas un peu aussi l'engagement créatif dont nous parlons dans notre dernier article ?)

En conclusion, j'ai pris beaucoup de plaisir à cette représentation et j'en suis plutôt content. En dehors du chant, mon gros point de progression vers lequel je dois me diriger est, je pense, de parvenir à davantage de souplesse et d'assurance pour apporter à la performance plus de précision et d'impact. le point positif que je veux conserver est le plaisir que j'ai pris à m'approprier ce personnage.

Enfin je pense être en train d'apprendre quelque chose en étudiant cette vidéo :
A 2mn10 on peut percevoir qu'il y a encore un peu de stress en moi en regardant ma main qui se lève, celle-ci tremblote. En réalité à chaque fois que je suis dans une position fixe, une tension se créée et je crois que celle-ci s'évacue dès que je me remets en mouvement. Etre en mouvement évacue le stress et aide à reprendre une respiration liée. Le mouvement m'aide à réguler l'énergie intérieure... Je suis sûr que j'ai quelque chose à étudier et à découvrir pour mon propre jeu via cette piste.

A la prochaine !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire